Végétarisme et développement personnel, spirituel

Publié le par gouranga

Selon moi le régime végétarien favorise le développement de la conscience et de la paix.

Considérant que quelqu’un qui fait ce choix pour ne pas participer à la souffrance animale, favorise sa compréhension  de ses habitudes et instincts. En favorisant sa compréhension on se place dans un domaine plus subtil de l’esprit.

Je remarque que Le fait de ne plus manger de viande favorise aussi le calme intérieur, je n’en connais pas la cause (absorption du karma animal ou autre). C’est pour ça, je suppose, qu’il est préconisé par de nombreuses traditions extrêmes orientales. Il favorise donc la concentration et la méditation.

Il y a aussi le fait d’être en accord avec soi-même et de savoir que l’on fait quelque chose de bon, en refusant d’absorber des animaux qui eux aussi souffrent. La satisfaction de ne pas participer à leurs souffrances.

 

  





S’abstenir d’ôter intentionnellement la vie


S’abstenir d’ôter intentionnellement la vie (Dhamma de la Forêt)



 



La pensée de Monsieur Belzebuth


si vous voulez savoir ce que pense Monsieur Belzebuth de notre original psychisme au sujet du règne animal ! très inspirant !

il faut télécharger le mp3 et ensuite l’écouter !

"Hommage à cet homme remarquable qu’était Mr Gurdjieff !"

http://g.ho.st/public/users/icACKGoteyhAGzNmXQkPBPgGO3c/files/SDB_636c21d1-6c86-467d-9971-12167b06112b/Belzebuth.mp3.html

 

suite:

http://g.ho.st/public/users/icACKGoteyhAGzNmXQkPBPgGO3c/files/SDB_1b44705a-6a10-43b3-ac64-9c191ac4bf57/pureimpure.mp3.html




Suivre Ahimsa


Interview d'un jeune français qui suit la voie de l'ahimsa et du jaïnisme. Végétarien depuis son enfance, il nous parle de ses séjours dans des familles jaïnas en Inde et comment il met en pratique, dans son quotidien d'occidental, les principes éthiques de l'ahimsa


« 
Je pense qu'être végétarien c'est beaucoup plus que de ne pas manger de viande, de poisson et de crustacés, c'est être vigilant à la composition de tout ce que l'on avale. J'irai même plus loin : être végétarien devrait aller de pair avec le fait de ne pas tuer pour se vêtir (cuir, fourrure, etc...). Être végétarien c'est bien plus que ne pas vouloir tuer pour se nourrir, c'est ne pas tuer tout court : pour se nourrir, pour se vêtir, pour se soigner, pour s'éviter la nuisance de certains insectes. Je vois le végétarisme comme une forme de conscience, de compassion envers tous les êtres vivants et non comme le principe restrictif de ne pas manger certains aliments… »


http://www.lesblogues.com/vegetalismespirituel/15485/Entrevue+avec+Jules+le+Jain.html






 

"Ahimsa, ou non-violence, est un des principes les plus élevés de la philosophie du Yoga. Pour le Yogi, toute vie est sacrée. Chaque créature représente une entité vivante, respirant et ayant des pensées et des sentiments.

Un Yogi sait que quand une personne consomme de la viande, elle absorbe également la peur et la souffrance de l’animal abattu. Il aura donc plus de difficultés à obtenir le contrôle de ses émotions…"

 



 


 

 

" Nous sommes ce que nous mangeons ! » Cette affirmation est vraie à plus d’un titre. Manger est bien sûr nécessaire à notre bien-être physique, mais cela a également un effet sur notre mental car l’essence de la nourriture forme le mental. Une alimentation naturelle, "sattvique", se base sur des aliments frais, légers, nutritifs, tels que les fruits, les céréales et les légumes. Ainsi le corps reste mince et souple et le mental clair et éveillé, apte à la pratique du yoga.
Une alimentation naturelle et modérée, riche en prana, est la meilleure garantie d’une bonne santé physique et mentale, apportant harmonie et vitalité au corps et au mental."

 

 

 

http://www.sivananda.org/paris/page.php?p=Vegetarisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article