Le régime végétarien, bon pour nous et pour la nature

Publié le par gouranga

Site pour vous aider à équilibrer votre régime végétarien (règles de base de l’alimentation végétarien)

 

http://www.cuisine-vegetarienne.com/index.php?do_id=1

 

« D'après plusieurs sources fiables (études médicales), le régime végétarien contribuerait à une amélioration de la santé de ceux qui le pratiquent grâce à une réduction de la consommation alimentaire sous forme de graisses : l'omnivore consomme 40 à 50% de son énergie sous forme de graisses alors que le végétarien n'en consomme que 30%. La réduction de l'apport en graisses a une incidence sur le système cardiovasculaire, d'où une diminution des accidents cardiaques dans la population végétarienne. L'alimentation végétarienne augmente également l'apport en fibres qui entraînent un meilleur transit intestinal, une meilleure utilisation des sucres et la prévention de certains types de cancers. »







Menu végétarien du dimanche ; riz gluant, petits pois, pois chiches, tum yam qui macère dans le fond et en premier plan graines germées.








Blog que j’aime beaucoup sur la cuisine indienne végétarienne. Beaucoup de recettes et de vidéos avec la charmante cuisinière.

Les recettes y sont très bien expliquées !


http://www.pankaj-blog.com/




Photos de mon installation :

 


 

Voici mon germoir à étage :





 

 

 

Visite de mon jardin potager de balcon, courgettes, piments, poivrons, radis et aromates.















crudivorisme:

Reportage intéressant et inspirant sur le crudivorisme

http://www.nous-les-dieux.org/Les_carottes_sont_crues

"L’aliment cru est tel que nous l’a donné la nature. Pourquoi faudrait-il donc le transformer par la cuisson ? D’autant que cru, il contient beaucoup plus de vitamines. Mais, par ailleurs, il ne réchauffe pas."

http://www.buddhaline.net/spip.php?article144

"Théoriquement, le crudivorisme consiste, ni plus ni moins, à manger n’importe quel aliment, sans jamais le cuire. Mais, dans la pratique, la plupart des crudivoristes (exceptés les " instincto ") bannissent la viande et devraient donc plutôt répondre au nom composé de " végétariens-crudivoristes ". Certains sont même végétaliens."





 




Les graines germées:

 





Je vais partager avec vous ma nouvelle passion pour les graines germées et ses bienfaits.

 

Les graines germées ont de véritables vertus thérapeutiques et sont utilisées à cette fin dans de célèbres centres de santé comme l'Institut Hippocrate en Floride depuis plusieurs décennies.

La production de graines germées est locale et écologique, pas de transport ni de transformation, disponibilité toute l'année

 

http://www.eco-bio.info/graines-germees.html







Petite définition :

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale, mais autorise parfois celle de certains produits du règne animal comme les produits laitiers, les œufs, le miel.

Réponse à la question : un végétarien mange t’il du poisson ? Évidement que non, si il mangeait du poisson il ne serait pas végétarien. Je rappelle que le poisson est un animal !

http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9g%C3%A9tarisme



 

Bon pour la nature :

" Rien ne bénéficiera autant à la santé humaine et n'augmentera autant les chances de survie de l'humanité sur Terre que l'évolution vers une alimentation végétarienne. "

Albert Einstein

"L'industrie de la viande est une catastrophe écologique pour notre planète et une source de souffrance autant pour les humains que pour les animaux. La viande est un gaspillage d'eau, de céréales. Elle est liée à une dégradation des sols, à la déforestation, à la contamination des eaux par les nitrates, les engrais, les pesticides et à la destruction des forêts tropicales. Elle a un impact sur l'effet de serre par les gaz polluants des élevages d'animaux provoquant ainsi de graves changements climatiques. L'industrie de la viande affame les plus pauvres, contribuant à la famine et à une mauvaise répartition des ressources. ..."

http://www.ass-ahimsa.net/ecologie.html

 


 

"Déforestation

Le régime végétarien est beaucoup moins gourmand en espace utile alimentaire qu’un régime carné. D’après un calcul établi en 1990 par le Programme mondial sur la faim, à l’Université Brown (États-Unis), les récoltes récentes suffiraient à nourrir 6 milliards de végétariens, alors que, pour nourrir autant de personnes ayant une alimentation riche en viande, nous serions déjà en déficit de terres. Ce qui signifie que, pour satisfaire la demande mondiale de viande, qui a quintuplé depuis les années 50, il faut raser des forêts.

Selon un article paru dans Le Point du 22 juin 2006 (« Elevages : une catastrophe écologique ») : « L’élevage industriel réclame des quantités astronomiques d’aliments qui monopolisent 29% de la surface terrestre sous forme de pâturages et de cultures fourragères ». C’est ainsi que, faute d’espace, l’industrie de la viande grignote des hectares de forêts tropicales humides et de forêts primaires. Selon le Directeur du Centre international pour la recherche forestière, David Faimowitz, « nous pouvons dire que les éleveurs transforment les forêts de l’Amazonie en viande hachée ».

Gaspillage et pollution de l’eau

L’agriculture utilise 70% des ressources en eau douce. En moyenne, une alimentation carnée nécessite plus de 15 000 litres d’eau par jour et une alimentation végétarienne 5000 litres. À titre de comparaison, en se privant de 450 grammes de bœuf, on économise plus d’eau qu’en se privant de douche pendant 6 mois ! [1]

En outre, les élevages, du fait de la quantité d’excréments et d’urines rejetés par le bétail, polluent les rivières et les nappes phréatiques. En France, 90% des nappes phréatiques sont polluées par les pesticides (cultures) et les nitrates (lisier). Les antibiotiques, stéroïdes et hormones de croissance polluent aussi. Aux Etats-Unis, les fermes-usines génèrent plus de 130 fois la quantité de rejet de la population (source Conseil Américain pour la Protection des Ressources Naturelles).

De même l’aquaculture et la pisciculture sont des activités très polluantes. La croissance de ce secteur est en partie due à la surpêche et donc à l’effondrement de populations sauvages (cabillaud, flétan, turbot...). En France, quasiment 100% du saumon consommé provient d’élevages. Or, en 1998, selon le recensement de la salmoniculture française (source Ministère de l’agriculture), 66% des sites de production ne traitent pas leurs rejets. En outre, la densité de population est telle qu’il en résulte une pollution de l’environnement par les émissions de composés azotés et d’ammoniac.

Changement climatique

Le méthane est un gaz à effet de serre. Au plan mondial, 22% des émissions de méthane proviennent du lisier, des flatulences et des éructions du bétail. Or, il ne faut pas oublier que les élevages sont une industrie humaine et non une réalité naturelle. Il existe donc une forte corrélation entre l’alimentation humaine et les émissions de méthane. Selon un sondage réalisé en janvier 2006, 61% des français sont prêts à réduire leur consommation de viande pour lutter contre le réchauffement climatique. [2]

Consommation d’énergie

Bien souvent, lorsqu’on évoque « consommation d’énergie », ce n’est pas le steak qui vient d’abord à l’esprit, et pourtant... Le voyage que parcourt un morceau de viande pour arriver dans l’assiette consomme des quantités énormes d’énergie fossile. Le cycle débute avec la culture de céréales pour nourrir les animaux, culture qui utilise beaucoup de produits à base de pétrole. Il faut ensuite acheminer le fourrage vers les élevages, transporter le bétail à l’abattoir (parfois sur des milliers de kilomètres) ; à l’abattoir on procède à la transformation ; vient ensuite la chaîne du froid, jusqu’à la distribution. Bref, « le kilo de viande de veau équivaut à un trajet automobile de 220 km ! l’agneau de lait : 180 km ! le bœuf : 70 km ! ». [3]

Selon les géophysiciens de l’Université de Chicago, compte tenu de la quantité de combustibles fossiles consommés par l’ensemble de la filière alimentaire, il apparaît qu’être végétarien génère annuellement une tonne et demie d’émissions polluantes de moins qu’une personne suivant un régime de type américain : encore mieux que de remplacer son auto roulant à l’essence par une auto hybride (une tonne de moins de CO2) ! ..."

 

http://www.mangez-vegetarien.com/environnement.html




Bon pour nous:

Quelques faits scientifiques

"Une alimentation végétarienne bien équilibrée permet de se maintenir en bonne santé et réduit les risques très répandus dans notre société : maladies cardiovasculaires, cancers et accidents vasculaires cérébraux. L’association américaine de diététique indique que « les végétariens sont moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, ont des taux plus bas en cholestérol, ont moins de problèmes d’hypertension, de diabète, et de cancers de la prostate et du colon » et que les végétariens sont moins sujets aux problèmes d’obésité. Une alimentation végétarienne bien équilibrée fournit tous les nutriments nécessaires, sans les graisses saturées, le cholestérol... que l’on peut retrouver dans la chair des animaux, les œufs ou les produits laitiers. ..."

http://www.mangez-vegetarien.com/sante.html

Etude : http://www.dietitians.ca/news/downloads/vegetarian_position_paper_2003.pdf






"Gilles-Éric Séralini, président du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique) et spécialiste mondial des OGM, précise que la diminution de la consommation de viande appelle à une remise en question globale de l'économie mondiale. « Nous savons que l'alimentation carnée est trop importante et qu'elle nuit à notre santé. Nous savons aussi que moins nous  
mangerons de viande, plus notre agriculture sera durable.
Mais pour changer les choses, il faut repenser notre système économique, notre manière de distribuer la richesse et nos modes de production. »
Grippe aviaire, SRAS et maladie de la vache folle sont les plus connues des maladies transmissibles de l'animal à l'homme, remarque David Benatar. Il note aussi que certains chercheurs ont émis l'hypothèse que toutes les infections virales prendraient leur source chez les animaux. C'est d'ailleurs le cas du VIH-SIDA, dont on soupçonne l'origine chez les singes. ..."


"De plus les produits animaux sont 14 fois plus concentrés en produits chimiques que le sont les produits végétaux."

http://www.dietobio.com/dossiers/fr/vegetarisme/sante.html





"Un régime végétarien permet d’abaisser le taux de cholestérol

Une étude menée par des chercheurs de l’Université et de l’hôpital St Michael de Toronto a révélé qu’un simple régime végétarien pouvait abaisser le taux de cholestérol aussi efficacement qu’un traitement classique avec médicaments."


http://revegezvous.unblog.fr/maladies-et-vegetarismeles-graisses-animales-doublent-le-risque-de-sclerose-en-plaques/un-regime-vegetarien-permet-dabaisser-le-taux-de-cholesterol/

 




"Les végétariens auraient un QI plus élevé que la moyenne

Alimentation

Parents : Documentation : Alimentation : Les végétariens auraient un QI plus élevé que la moyenne

Les enfants intelligents choisiraient plus souvent que les autres d’adopter une diète végétarienne lorsqu’ils vieillissent."

http://lemondefraisier.over-blog.com/article-24828070.html






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article